Téléphone: 06 72 38 46 89

Comment calmer son mental ? 5 pistes pour en faire son allié.

As-tu remarqué comme parfois la petite voix que nous avons dans la tête peut nous pourrir la vie ? Elle est toujours en train de nous critiquer, de nous juger. Elle n’est jamais satisfaite, nous en demande toujours plus, et quand enfin, on réussit ce qu’on a entrepris,  elle n’est même pas capable de se réjouir. 

Je te propose donc, dans cet article, cinq pistes pour calmer ton mental et en faire ton allié

1. Observe tes pensées 

Christophe André, psychiatre et spécialiste de la méditation de pleine conscience, le surnomme « Mental FM» ou « radio Critique», Christel Peticollin évoque « un tyran intérieur ». Et toi, comment appelles-tu, cette petite voix qui t’ « accompagne du lever au coucher et commente toutes tes expériences de la journée, qui te dicte ce que tu dois penser de toi, comment tu dois te sentir et t’impose ses interprétations très subjectives comme étant le reflet exact de la réalité … »*  

* « Je pense trop – Comment canaliser ce mental envahissant » – Christel Petitcollin – Guy Trédaniel éditeur 

Malheureusement, nous sommes bien souvent complètement sous l’emprise de cette petite voix sans même nous en rendre compte. La première chose consiste donc déjà à en prendre conscience pour ne plus s’identifier à elle

Pour cela, entraîne-toi à te placer en position d’observateur et demande-toi, à plusieurs reprises dans la journée: 

  • A quoi suis-je en train de penser ? 
  • Que suis-je en train de me dire ?

Ne porte aucun jugement sur ce qui vient. Observe tes pensées, prends-en conscience et laisse-les filer. Chaque fois que tu y parviendras, tu mettras de la distance entre cette petite voix et toi.

La méditation de pleine conscience constitue un excellent entraînement pour cela. Si tu ne la pratiques pas et que tu souhaites t’initier, je te recommande vivement les livres de Christophe André sur le sujet. Il existe également de nombreuses applications pour débuter. J’aime beaucoup Petit Bambou ou Calm.

2. Centre-toi sur le moment présent 

Une grande partie de nos pensées est occupée soit à ruminer un événement du passé, soit à s’angoisser d’un futur dont on ne connait rien encore. Se centrer sur le moment présent permet de laisser filer ces regrets, ces remords ou ces peurs et de leur accorder beaucoup moins d’importance

Voici quelques astuces pour te centrer sur le moment présent quand tu en as besoin: 

  • Centre-toi sur ta respiration. Prends conscience de l’air qui rentre et qui sort de ton nez. Suis son trajet dans tes poumons et dans le reste de ton corps. Imagine-toi respirer par tous les pores de ta peau…. 
  • Prends conscience des bruits qui t’entourent: des bruits lointains, mais également des plus proches, des bruits qui proviennent de l’intérieur de ton corps. Ne porte pas de jugement sur eux, écoute-les simplement.
  • Prête attention aux sensations de ton corps. As-tu chaud ou froid ? Ressens-tu de l’air sur ton visage ? Des douleurs quelque part ? Tu peux également réaliser un bodyscan. Cela consiste à passer en revue, tranquillement, chaque partie de ton corps en restant centré·e quelques instants sur chacune d’entre elles. Tu peux partir des pieds et remonter jusqu’à la tête ou inversement. 
  • Perçois les odeurs qui t’entourent. Des plus légères aux plus fortes, des plus agréables aux plus désagréables…
  • Concentre-toi sur les goûts qu’il y a dans ta bouche. Sont-ils doux ou prononcés ? Ta bouche est-elle sèche ou humide ?
    Prêter attention à ces cinq sens est un excellent moyen de se concentrer sur le présent et d’éteindre Mental FM. 

3. Arrête de te juger et/ou de te critiquer

En observant tes pensées, tu vas peut-être te rendre compte que tu passes beaucoup de temps à te juger et à te critiquer. On est plus dur·e avec soi qu’avec n’importe qui d’autre, sans que cela ne nous aide à progresser d’une quelconque manière. Bien au contraire. Notre estime de soi en prend un coup à chaque fois, nous entrainant dans une spirale négative où plus l’on se critique, moins on s’aime, et plus on se critique encore.
Une des erreurs que l’on fait bien souvent est de confondre notre personne avec nos actions. On va se blâmer quand on rate quelque chose, au lieu de reconnaitre qu’on n’a simplement pas réussi à le faire. Ou se traiter d’idiot·e quand on ne connait pas un truc, au lieu de convenir qu’on ne l’a tout bonnement jamais appris.

  • Je t’invite donc à présent à te dire mentalement, à chaque fois que tu te surprendras à te dévaloriser: « Stop ».
  • Puis, prends une grande inspiration et dis-toi: “Non, je ne suis pas nulle, j’ai effectué un mauvais calcul”, “Non, je ne suis pas une incapable, j’ai juste oublié de regarder l’heure”. 

Ta personne mérite tout ton amour. Pense à tes enfants si tu en as ou à un proche que tu apprécies, le juges-tu sévèrement quand il se trompe ou commet une erreur ? Non, évidemment. Fais de même avec toi. Apporte-toi tout l’amour dont tu es capable et traite-toi avec bienveillance et gratitude pour ce que tu es déjà. 

4. Apprends à dire non 

Prendre soin de son mental, c’est aussi lui laisser de la place pour respirer. Or, on se laisse souvent submerger par les demandes des autres: de la voisine, par exemple, qui veut qu’on aille chercher sa petite à la danse parce que ça tombe bien, on ne travaille pas le mercredi, et notre fils fait du judo juste à côté. D’accord, mais cela nous rajoute quand même 30 min dans notre emploi du temps déjà bien chargé. Ou au bureau, on accepte de prendre le dossier supplémentaire de notre collègue qui ne peut pas, parce que tu comprends, elle doit rentrer pour s’occuper de ses enfants. OK, tu n’en as peut-être pas, mais est-ce une raison pour qu’elle te refile tout son boulot. 

Les demandes peuvent aussi venir d’une bonne intention comme cet ami qui t’invite à une petite soirée, très sympa tu verras, alors que tu rêves simplement de te prélasser dans un bain moussant, ou cette collègue qui s’imagine déjà faire Top chef et qui insiste pour que tu goûtes son nouveau gâteau alors que tu n’en as absolument pas envie.

On ne peut pas toujours refuser. Il y a des moments où l’on aimerait dire non, mais l’on ne peut pas pour tout un tas de raisons. Ce n’est pas grave. Ça fait partie de la vie. Dans ce cas, essaie de voir le bon côté des choses. Ce nouveau dossier va forcément t’apprendre des choses, conduire ta mère faire des courses est l’occasion de passer un moment avec elle… 

Ne tombe pas dans l’excès inverse de toujours dire non. Mais, n’oublie pas: 

Chaque fois que tu dis oui à quelqu’un, c’est en réalité à toi-même que tu dis non. 

5. Apprends de nouvelles choses

Apprendre de nouvelles choses permet de nourrir son mental d’une manière efficace. C’est à chaque fois l’occasion d’insérer de la nouveauté dans sa vie et de sortir de la routine, de développer ses capacités intellectuelles, de sortir de sa zone de confort, de partager d’autres plaisirs, de rencontrer de nouvelles personnes, de se donner des moyens d’être fier·e de soi… Et donc, au final, d’être plus heureux.

Et toi, qu’as-tu envie d’apprendre de nouveau ? 

  • Commencer une nouvelle langue?
  • Jouer d’un instrument de musique ?
  • T’initier à un nouveau concept?
  • Découvrir une discipline artistique ?
  • Aimerais-tu le réaliser seul·e ou à plusieurs ? Et pourquoi ne pas le partager avec un groupe d’ami·e·s ?

Tu as d’autres pistes pour calmer ton mental ? Partage-les en commentaires.

Tu ne sais pas par quel bout commencer, contacte-moi pour prendre RDV.

Laisser un commentaire

Comment calmer son mental ? 5 pistes pour en faire son allié.